EN MOSAÏQUE

DANSE

Depuis mes premiers pas, depuis le premier spectacle dans lequel j'ai joué il est question de danse. La danse comme plaisir, la danse comme défouloir, la danse comme outil, la danse comme moyen. Jamais avec de grosses chevilles... Mais dans mes fils et aiguilles j'ai appris quelques rudiments de tango et puis j'ai rencontré Julie Le Strat. Alors depuis quelques années je pratique la danse contact, et d'improvisation et le BMC (Body Mind Centering) de manière régulière et assidue. Et peu à peu, le mouvement devient naturellement  plus évident.

© Chloé Traband

CHANT

Depuis mes premiers mots, depuis le premier spectacle dans lequel j'ai joué, il n'est PAS question de chant. Le chant comme impossible, le chant comme faux, le chant comme handicap. Toujours avec de gros blocages. Mais dans mes vibrations et mouvances je me suis confronté à cet art. Toute en craintes au départ, mais je suis une travailleuse, et quand il faut, il faut !!! Et puis j'ai rencontré Chloé Lahlou et depuis je pratique le chant de manière régulière et assidue. Et peu à peu le chant se mêle à ma voie de manière plus évidente.

Clown

Depuis « toujours » on me dit que je suis « drôle », alors pour voir j'ai suivi des stages avec Didier petit, Hervé Langlois, Pierre Pilate. Il paraît que la technique du comédien nuit à la naissance du clown. Après moult  réflexions je peux dire que ces rencontres me permettent aujourd'hui d'avoir des outils solides. De confirmer que peut-être que je suis « drôle » mais surtout que je suis comédienne.

MISE EN SCÈNE

Depuis que je suis comédienne je suis « dirigée », de façon plus ou moins plaisante. La direction comme un ordre, la direction comme un outil, la direction comme une attente. Peu à peu mon regard s'éclaire. Au travers de mes ateliers de théâtre, je me suis trouvée confrontée « à la mise en scène de MJC », toujours avec grand plaisir. Mais dans mon temps qui passe et les rencontres qui scintillent, il m'a été proposé de mettre en scène une troupe amateur, puis un solo jeune public ou encore un spectacle de chanson et même de faire de la direction d'acteurs sans mise en scène. Alors depuis quelques année je pratique assez régulièrement et de façon très investie la mise en scène, la direction d'acteur, la mise à disposition de mes compétences et de mes envies.

© Myriam Drosne

JARDIN

Depuis mes premiers pas, ma grand-mère m'emmenait au jardin.. Le jardin comme apprentissage, le jardin comme partage, le jardin comme bonheur, le jardin comme catalyseur, le jardin comme défouloir. Jamais comme spécialiste. Mais dans mes sentiers et rivières je me suis retrouvée de très longues années citadine. Le jardin comme une image sage. Et puis  en 2003, j'ai eu la chance de devenir « rurale » et depuis je pratique quotidiennement le bonheur d'avoir un jardin.

couture

Depuis que je suis comédienne, je suis confrontée aux besoins de costumes... Je ne suis pas couturière, mais je m'arrange, je trouve des combines... Je crois que pour moi la couture rime avec création et bidouille... Ne pas me mêler de la fabrication des costumes, même juste dans la réflexion, est assez frustrant pour moi... Pourtant j'essaie !!!
 

CAFÉS

Depuis ma prise d'indépendance, mon implication dans des projets ou spectacles est totale. Entre autres projets, j'ai participé à la création de l'association l'Ouverture (Montage des statuts, réflexion autour de « Comment c'est le mieux ? » afin de pouvoir créer un lieu de rencontre pour tous et cohérent...) en a découlé l'ouverture du café associatif « Le MorWan Café  » à Luzy (58), (travaux d'aménagement et de décoration, et implication dans l' organisation d’événements et l'animation d'ateliers d'écriture).
La création du  café théâtre associatif«  Bat les Arts », à Autun (71). Mon implication y est tant organisationnelle qu'éthique, pour créer un lieu indépendant dédié aux arts du spectacles. Comme un rêve qui se transforme en réalité… Dure réalité !!!

FESTIVALS

En ce qui concerne mon esprit inventif et entrepreneur,  j'ai participé très activement à diverses aventures comme la création de festivals nivernais : - « Millay une nuit » est un festival multi-arts en village avec des activités et présentations multi-générationnelles. Cette expérience a duré 3 ans et mon implication était totale, de A à Z, organisation, programmation, manutention, jeu, cuisine, accueil... etc.    
 Il y a eu aussi « Printemps sur Canapé », un festival de théâtre chez l’habitant où l’intérêt était d’amener le théâtre chez ceux qui ne vont pas au théâtre et que le partage se fasse depuis les hôtes vers leurs voisins. La « culture » comme un prétexte à la rencontre.


 

© 2016

Marie Julie Lemercier

  • Wix Facebook page